home

Caveat

La base Σκέψις a ouvert le 08/10/2014 et est en cours de développement. L'état dans lequel vous la trouvez est donc provisoire

Description du projet éditorial

Dans l'Antiquité, le scepticisme désigne un double phénomène : un problème philosophique, celui de la possibilité de la connaissance, mais aussi un ensemble de traditions philosophiques, la tradition pyrrhonienne et la tradition académicienne. La base Σκέψις propose d'utiliser les possibilités ouvertes par l'encodage XML/TEI pour rassembler et donner à lire l'ensemble des textes sur le phénomène sceptique dans l'Antiquité.

Trois entrées possibles dans les textes sont aménagées :

  • une entrée par collection de livres (dite VOLUMINA) où le lecteur dispose des textes en langue originale et sa traduction (inédite) à partir de la structure éditoriale des textes tels qu'ils sont édités sur papier. On pourra ainsi lire lesEsquisses Pyrrhoniennesde Sextus Empiricus, lesAcadémiquesde Cicéron, etc...
  • une entrée par philosophe des traditions sceptiques (dite SCEPTICI) où le lecteur pourra disposer des textes (œuvres, fragments et témoignages) attribués au philosophe en question. Le lecteur pourra ainsi accéder à la totalité des témoignages sur Pyrrhon, aux fragments d'Enésidème, de Carnéade, etc...
  • une entrée par mots-clefs liés au scepticisme (dite NOTIONES) : le lecteur pourra ainsi disposer d'un ensemble de textes liés aux problématiques sceptiques comme l'épochè, l'isosthénie, etc.

Parallèlement à ces entrées, une base bibliographique sera proposée sur chaque philosophe, accompagnée d'une biographie.

Description du projet technique

L'encodage des textes sera fait en suivant les normes de la TEI, et plus spécifiquement celles d'EPIDOC. En conformité avec les principes de la philologie numérique, les textes – souvent fragmentaires et établis à partir de citations – seront édités de manière à exprimer correctement les différents niveaux de citations, en suivant les préconisations deCITE ARCHITECTURE, etCanonical Text Services. L'exploitation et la diffusion du corpus s'appuieront sur une base de données XML native (BaseX) et bénéficieront de l'expertise développée parl'Atelier des Humanités Numériques de l'ENS de Lyonà travers l'application SynopsX.